Annonces

Le Magal de Darou Mouhty, cité religieuse de Mame Thierno Birahim Mbacké, a été clôturé, hier, par une cérémonie officielle, tenue au domicile du Khalife général Serigne Cheikh Khady Mbacké. Le Président Macky Sall a été représenté par une forte délégation conduite par le ministre des Infrastructures et des Transports, Mor Ngom composée du ministres de l’Education Ibrahima Sall, ainsi que de Moustapha Diakhaté.

Portant la parole de Macky Sall, Mor Ngom a précisé la pensée du chef de l’Etat, sur les rapports entre gouvernants et chefs religieux. «Le président de la République m’a, un jour, dit que la chance que le Sénégal a, ce sont ses chefs religieux», a d’entrée de jeu expliqué M. Ngom avant d’affirmer que le Chef de l’Etat lui a dit ensuite que «c’est insensé que de vouloir déprécier les marabouts. (Gat xel moy tax domu adama wara jël kilifë dine ak fumu manti nek diko soofantal wala mou xeb ko)».

«Quand il y a un décès tout le monde se tourne vers les chefs religieux. Toutes les familles religieuses du Sénégal entretiennent d’excellentes relations avec le chef de l’Etat. C’est notamment le cas de Touba qui est sa référence. Et il ne sera jamais question pour Macky Sall de manquer du respect à des guides qui sont des références dans la vie de tous les jours», a indiqué M. Ngom. Des mots auxquels répondra Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké qui parlait au nom du Khalife. «Ce que vous avez dit sur les relations entre les marabouts et les gouvernants est très important», s’est-il réjoui. Car le religieux explique, qu’«il y avait un certain flou, ce qui faisait que tout marabout était un peu préoccupé.

«J’incite les populations à respecter la volonté divine. Les chefs religieux sont des autorités vénérées par les populations à cause de ce qu’ils représentent dans ce pays. Personne ne peut remettre en cause leur statut et je sais que Macky Sall l’a bien compris, en envoyant cette délégation ici. Aussi, nous remercions Macky Sall pour son attachement à Serigne Touba et à la famille de Mame Thierno Birahim», a-t-il poursuivi. Et Serigne Bassirou Abdou Khoudoss d’insister sur le rôle leader que jouent les chefs religieux, qui sont des élus de Dieu, dit-il. «Tout un chacun a besoin des chefs religieux et je pense que ce que vous avez dit, c’est ce qui doit être. Car ce que Dieu a décidé, si tu ne l’acceptes pas il te montrera de quoi il est capable. Les marabouts doivent avoir les honneurs dignes du rang que le bon Dieu leur a donné dans notre société», a-t-il ajouté.

Ensuite, en guise de conseil au nouveau régime, le porte parole du Khalife de Darou Mouhty a signifié à l’endroit de la délégation envoyée par le Président Macky Sall que «le dirigeant se doit cultiver la droiture et donner le bon exemple». Faisant allusion à l’alternance intervenue le 25 mars dernier, le porte-parole de «Borom Darou» a demandé à l’assistance de s’en souvenir comme une leçon à ceux qui aspirent à diriger un pays ou même une petite collectivité locale. «Le pouvoir appartient à Dieu qui en délègue une parcelle à qui il veut. Hier, c’était Fada. Aujourd’hui, c’est Ibrahima Sall. Demain, ce sera un autre. Ainsi va le monde», a-t-il lancé. Puis, le ministre Mor Ngom a remercié la famille maraboutique de ses prières qui ont porté Macky Sall au pouvoir. «Ce Magal, le président de la République ne l’a jamais raté. Il venait ici. Et quand il se battait pour avoir le pouvoir, il est venu ici et on a prié pour lui. Et ces prières ont été exaucées».

20120708-122436.jpg

Annonces