Annonces

Deux apparitions pour le même croissant lunaire, cela semble devenir une règle au Sénégal. Au pays de la «terranga», le démarrage du jeûne du mois béni de Ramadan se fait toujours dans la désunion depuis plusieurs années. La Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC), instituée depuis 1996 pour harmoniser les positions, n’y fait rien.

Le Ramadan 2012 n’a pas dérogé à cette règle. Comme chaque année, une partie de la communauté musulmane sénégalaise a démarré le jeûne avec la Mecque et des pays de la sous région, notamment le Mali, la Mauritanie, la Guinée etc. alors qu’une autre l’observe aujourd’hui samedi, suscitant du coup des interrogations quant à la pertinence de la structure.

Contrairement à la CONACOC qui s’est réuni hier au siège de RTS, une autre structure, la Commission d’observation du croissant lunaire (COCL) mise sur pied par la Coordination des musulmans de Dakar, a scruté le croissant lunaire, la veille, jeudi 19 juillet 2012, «correspondant au 29 Sha’bane (Baraxlou) 1433 H», à Pikine. Cette structure qui n’a pas aperçu la nouvelle lune a souligné que le croissant est apparu au Mali, en Mauritanie, au Niger, en plus des pays du Golf (Arabie Saoudite…) et d’Europe.

Forte des ses informations, elle a appelé les fidèles à observer le jeûne hier vendredi 20 juillet. Au même moment, la famille omarienne et la ‘’djama’atou Ibadou rahmane’’ ont annoncé le démarrage du Ramadan le même jour (vendredi), cassant du coup la dynamique unitaire. Seulement, l’écrasante majorité de la population, à l’écoute de la CONANCOC qui s’est réuni hier vendredi dans les locaux de la RTS, ou suspendue au ‘’ndigueul’’ de leur guide religieux, entame le Ramadan aujourd’hui, samedi 21 juillet.

Les membres de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire ont annoncé, à travers la RTS le début du Ramadan, ce samedi (21 juillet). «Le croissant lunaire a été aperçu à divers endroits du pays», dont Dakar, Saint-Louis, Touba, Louga, Thiès etc.

C’est donc parti pour un mois lunaire (29 ou 30 jours) d’abstinence, d’endurance et de persévérance dans l’accomplissement des œuvres pieuses. Les musulmans sénégalais débutent officiellement le jeûne du mois béni du Ramadan, aujourd’hui samedi 21 juillet 2012. Correspondant au 9e mois lunaire de l’hégire, le Ramadan rappelle la révélation du Coran au Prophète Mohamed (PSL) par l’intermédiaire de l’Ange Djibril (Gabriel). C’est le quatrième pilier de l’Islam après la profession de foi que Dieu est unique et que Mohamed (PSL) est Messager, les (5) prières quotidiennes, l’aumône et avant le pèlerinage de la Mecque pour celui qui en a les moyens.

Ce «mois du Coran» qui renferme la nuit du «Destin» est plein d’enseignement et est très bénéfique pour le jeuneur musulman. Ainsi les 29 ou 30 jours de jeûnes sont répartis comme suit : Les 10 premiers jours sont des jours de «miséricorde». Les 10 qui suivent correspondent aux jours de «pardons» du Seigneur envers le jeuneur. Enfin les 10 derniers jours sont ceux de «purification» qui sauve le jeuneur de l’enfer.

Au-delà de la privation de nourriture, de boisson, de relations sexuelles, du lever au coucher du soleil, le jeûne permet au musulman de se purifier, de contenir ses passions et ses désirs et éviter tout ce qui peut blesser son prochain. Les enfants, les vieillards, les femmes enceintes, les malades et voyageurs en sont dispensés.

20120721-204246.jpg

Annonces