Annonces

La décision des nouvelles autorités de rendre gratuites les séances de dialyse n’est encore appliquée par les structures hospitalières sénégalaises, a soutenu, vendredi à Dakar, le président du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal, Hamidou Diallo.

« Il nous faut (toujours) payer 60.000 francs CFA tous les deux jours (comme avant), pour pouvoir faire nos séances de dialyse. Sinon, c’est la mort », a-t-il soutenu lors d’un point de presse, en présence de nombreux autres malades, membres de la structure dont il est responsable.

M. Diallo a reconnu que, certes, l’épouse du chef de l’Etat, Marième Faye, ‘’vient en aide à certains malades en payant pour eux les séances de dialyse par l’intermédiaire de sa Fondation Servir le Sénégal, grâce notamment à Alioune Sall Fall, un des responsable de cette structure nouvellement lancée par la première Dame.

Mais, a-t-il poursuivi, « M. Fall a subitement pris la décision, depuis hier (jeudi), de ne plus prendre en charge ces séances, sous prétexte que certains d’entre nous sont contre le chef de l’Etat », Macky Sall.

Des insuffisants rénaux, présents à cette rencontre, ont appelé les autorités à faire en sorte que la gratuité des séances de dialyse soit effectivement appliquée au sein des établissements hospitaliers.

Selon le président des insuffisants rénaux du Sénégal, « les bailleurs qui venaient en aide aux malades ont arrêté de le faire, arguant que la gratuité a été instaurée au Sénégal ». Il a souligné que la situation des insuffisants rénaux sénégalais est d’autant plus alarmante que « dans certains pays de la sous-région tels que la Mauritanie, la Gambie et le Mali, la séance de dialyse s’élève à 5.000 francs CFA ».

Au Sénégal, plus de 15.000 personnes souffrent d’insuffisance rénale et doivent débourser 60.000 francs CFA tous les deux jours pour se faire soigner, dans un contexte où le salaire Smic sénégalais est à 40.000 francs CFA et que la plupart des ménages ont du mal à joindre les deux bouts, du fait d’une paupérisation croissante ces dernières années.

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave qui entraîne une détérioration graduelle et irréversible de la capacité des reins à filtrer le sang et à excréter certaines hormones. Il résulte des complications du diabète, de l’hypertension ou d’autres maladies.

L’insuffisance rénale aiguë, quant à elle, survient soudainement, parfois après un accident ou à la suite d’une intervention chirurgicale difficile. Elle se produit souvent à la suite d’une diminution réversible du flot sanguin rénal.

La progression de l’insuffisance rénale chronique est si lente que les symptômes sont souvent imperceptibles au cours des premières années, car les reins s’adaptent et compensent leur perte de fonction. Plusieurs patients ne prennent connaissance de leur problème de santé que lorsque leurs reins opèrent à moins de 25 % de leur capacité normale.

Certains symptômes non spécifiques, comme la fatigue, peuvent être la seule manifestation de la maladie pendant longtemps. Chez les personnes à risque, le suivi par analyses sanguines et urinaires est donc essentiel, afin de détecter des signes annonciateurs d’insuffisance rénale.

20120804-170946.jpg

Annonces